GRANDS BATAILLES ET SIÈGES

La position stratégique de Badajoz, a occasionné des affrontements fréquents armés, relatifs à la possession de la place ou avec dans le contrôle de la zone, pour assurer l'approvisionnement et le pas de différentes armées qui opéraient l'Espagne et le Portugal.

Des batailles imposantes durant la reconquête chrétienne, quand la péninsule était divisée entre le Nord et le Sud. Des affrontements terribles dans les Guerres de Restauration du Portugal et de Succession de l'Espagne. Et plus tard, durant les invasions françaises qui ont donné le lieu pour la Guerre de l'Indépendance (des guerres péninsulaires, selon quelques auteurs), la période ci-mentionné où la forte place de Badajoz quatre sièges sanglants et durs.

 BATAILLE DE ZALACA  

23 de OctObre de 1086

Commandament Chrétien: Alphonse VI de la Castille

 

Troupes chrétiennes: 30.000

 

Commandamente Musulmán: Yusuf ibn Tasfin

 

Troupess árabes: 45.000

 

Durée de la bataille: 1 jour

 

Résultat:

 

Chrétiens morts: 6.000

 

Musulmans morts: 4.500 (*)

 

Victoire: ALMORÁVIDES

 BATAILLE DE MONTIJO

26 de MaI dU 1644

Comandament castillan: Marquis de Torrescusa

Troupes castillans: 8.500

Commandaments Portugais: Matías de Alburquerque

Troupes portugaises: 9.000

Durée de la bataille: 3 jours

Résultat: Castillans morts: sans doonée

Portugais morts: sans donnée

Victoire:  1ª phase de Montijo, PORTUGUASE

2º phase de Talavera la Réelle : CASTILLANE

BATAILLE DE LINHAS DE ELVAS

14 de Javier de 1659

Commandament castillaan: D. Luís de Haro,

 

Troupes espagnoles: 16.000

 

Commandament Portugais: D. António Luís de Meneses

 

Troupes portugais: 11.000

 

Durée de la bataille: 1 jour

 

Resultat:

 

Castillans morts: 5.000 - 6.000

 

Portugais morts:     blesées

 

Victoire: PORTUGAL

 

MANUEL DE GODOY

 

GUERRE DE L'INDÉPENDANCE. GUERRES D'INDÉPENDANCE PÉNINSULAIRE

BATAILLE DE L'ALBUERA

Le 16 mai 1811

Un commandement Aliadol : le Maréchal Beresford.

 

Des troupes anglo-luso-españolas : 30.000

 

Un commandement Français : le Maréchal Soult

 

Des troupes françaises : 25.000

 

Une durée de la bataille : 4 à 5 heures

 

Résultat: ?

 

Des alliés morts : 6.000 ou 7.000

 

Des Français morts : 6.500

 

Victoire : ¿ALLIÉS - FRANÇAIS?

 

BATAILLE DE GÉVORA

Le 9 février 1811

Commandement Espagnol : le Général Mendizábal

 

Troupes espagnoles : 6.000

Commandement Français : le Maréchal Soult

 

Troupes françaises : 9.000

 

Durée de la bataille : 2-3 heures

 

Résultat:

 

Espagnols morts : 900 prisonniers 3.500

 

Français morts : 400

 

Victoire : LA FRANCE

ALLER À: 200 ANNIVERSAIRE DES ASSIÈGES DE BADAJOZ

 PREMIER SIÉGE

 11/2 TO 12/2/1811 

Commandement de la place:

Marshall Rafael Menacho

Troops defenders: 7.000

Control of the site:

General Mortier

Attacking troops: 8.500 ¿?

Duration of the site: 1 day

PLACE N'A PAS ÉTÉ PRISE

 SECOND SIÉGE 

 2/2 TO 12/3/1811 

Commandement de la place: 

Marechal Rafael Menacho

 (Après sa mort General Imaz)

Garniture de la place: 9.000nt d

Marechal Soult, Duc de Dalmacia

Attacking troops: 12.000

Baisses defésives: 1.200 (*)

Bajas attquantes: 800 - 900

PLACE PRISE POUR LA FRANCE

(Sans comptabiliser la bataille de Gévora)

 TROISIÈME SIÉGE 

 20/5 TO 16/6/1811 

Commandement de la place:

Général Armand Philippón

Troupes des défenseurs: 9.000

Commandement de l'endroit:

Général Beresford

Troupes attaquantes: 12.000

Durée de l'endroit: 3 mois

Baisses défensives: 900 ¿ ?

Baisses attaquantes: 700 ¿ ?

LA PLACE N'A PAS ÉTÉ PRISE

 QUATRIÈME SIÉGE 

 6/4 TO 16/3/1812 

Commandement de la place:

General Armand Philippón

Troupes des défenseurs: 5.000

Commandement de l'endroit:

Arthur Wellesley, Duc de Wellington

Troupes attaquantes: 25.000

Durée de l'endroit: 22 days

Baisses défensives: 1.500 mortsos

Baisses attaquantes : 5.000 morts ou blessés

PLACE PRISE POUR LES ALLIÉS

SIÉGE - BATAILLE DE BADAJOZ (14 août 1936)

Après le coup d'État du général Franco le 18 juillet 1936, le corps d'armée du Tte. Colonel Yagüe, a promu avec rapidité depuis Séville un chemin de Madrid, en altérant sa route pour attaquer la ville de Badajoz, dont la garniture permanció loyale à ses ordres constitutionnels. Par terre il a instamment bombardé la population, contandotambien avec un appui aérien. Après la prise de la ville, une répression brutale est arrivée, avec jucios sumarísmos qui ont porté la douleur et la mort aux milliers de badajocenses.

 

(*) Les chiffres de l'époque variaient beaucoup en vertu des fontaines historiques, qui avaient l'habitude de les fausser pour souligner ou pour minimiser les effets des conflits.
Antonio García Candelas        Suggestions et impressions

HISTOIRE

BADAJOZ

200 ANNIVERSAIRE SIÉGES DE BADAJOZ

ENTRÉE